Les réalisateurs et scénaristes chiliens entrent dans une nouvelle ère

cisac-loi
Soutenue par la CISAC la W&DW et la société des droits d’auteurs ATN, la loi Ricardo Larrain accorde des droits de rémunération pour les réalisateurs de films, de télévision ainsi que les scénaristes. Signée par la Présidente du Chili au Festival International du film de Valdivia le 10 octobre dernier, la loi stimulera le secteur audiovisuel et veillera à ce que les créateurs soient équitablement rémunérés.

Paris le 12 Octobre – La Présidente du Chili, Mme Michelle Bachelet, a signé, pendant la cérémonie d’ouverture du Festival international du film de Valdivia, une loi unique et inédite dite «loi Ricardo Larrain » (n°20.959), qui reconnait de nouveaux droits pour les réalisateurs et les scénaristes. Initiée par une campagne menée par la CISAC (Confédération Internationale des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs), en collaboration avec la société des auteurs audiovisuels chiliens d’ATN et W&DW (Writers and Directors Worldwide), la loi accorde aux créateurs audiovisuels des droits de rémunération, leur permettant pour la première fois d’obtenir des droits lorsque leurs œuvres sont diffusées.

Dans la majorité des pays, les scénaristes et réalisateurs dans le secteur de l’audiovisuel ne disposent d’aucun droit de rémunération lors de la diffusion de leur travail. Alors que les opérateurs, les diffuseurs et les distributeurs génèrent de conséquents profits avec les programmes télévisés et l’exploitation des films, les créateurs eux, au cœur même du processus créatif, sont rarement rémunérés.

Cette situation déséquilibrée influe sur le marché de l’audiovisuel et est néfaste pour la création. L’adoption de la loi Ricardo Larrain offre désormais d’importantes protections pour les directeurs et scénaristes chiliens.

Devant plus de 300 écrivains nationaux et internationaux, des cinéastes, autorités et invités prestigieux, la Présidente Mme Michelle Bachelet a annoncé :

Nous aurons un corps juridique approprié aux circonstances qui protègera et garantira les droits du travail des directeurs et scénaristes de l’audiovisuel. Comme je l’ai annoncé quand j’ai fait ma proposition au Congrès, nous leur rendons aujourd’hui justice. Nous corrigeons les inégalités et nous rendons ce droit accessible à un grand nombre de créateurs de l’audiovisuel. »

En présence du ministre de la culture, M. Ernesto Ottone, la Présidente Mme Michelle Bachelet a souhaité rendre hommage à Ricardo Larrain, réalisateur chilien primé décédé cette année à l’âge de 59 ans et ancien vice-président d’ATN. Initiateur de cette loi, il avait donné à la Présidente Mme Michelle Bachelet le premier projet de loi le 14 octobre 2014.

Les discussions autour de cette loi ont commencé aux Archives du Film National il y a deux ans lorsque le célèbre réalisateur argentin et vice-président de la CISAC, Marcelo Pinero, en collaboration avec un groupe de réalisateurs et scénaristes chiliens et d’Amérique Latine, ont appelé le gouvernement chilien à améliorer les droits des créateurs. Un projet de loi a été initié trois mois plus tard, pendant le lancement de la grande campagne intitulée « ACTIONS ! » par les créateurs audiovisuels chiliens.

C’est une excellente nouvelle pour les scénaristes et les réalisateurs du Chili, d’ Amérique Latine, et plus largement au-delà des frontières. Les créateurs audiovisuels méritent d’être protégés et de partager justement le succès commercial de leurs films et programmes télévisés » déclare le vice-président de la CISAC Marcelo Pineyro.

Nous sommes très heureux de ce projet de loi et attendons avec impatience sa mise en œuvre. C’est un message fort à propos de l’engagement du Chili quant à la protection de son secteur créatif en général, et en particulier au secteur de l’audiovisuel, et nous espérons que beaucoup plus de pays d’Amérique latine vont suivre l’exemple chilien » ajoute ledirecteur de la CISAC d’Amérique Latine et des Caraïbes, Santiago Schuster.

Nous sommes ravis de voir le Chili prendre les devants en Amérique Latine en établissant de nouvelles règles qui garantissent un traitement et une rémunération équitable pour les créateurs audiovisuels. Sans les efforts créatifs des réalisateurs et scénaristes, aucun film ou programme télévisé n’existerait. Ces créateurs méritent d’être protégés et de percevoir une partie du succès de leurs œuvres. Nous saluons la Présidente chilienne pour son fort engagement dans la protection des créateurs audiovisuels » conclut le Director General de la CISAC Gadi Oron.

souscrire